Les propositions initiales suivantes ont été présentées à l’équipe de négociation du CEC le 3 août 2021.  Vous trouverez ci-dessous un aperçu de nos propositions [qui est adapté du langage (du libellé) que nous avons présenté à la table de négociation pour vous donner le contexte], ainsi que les changements spécifiques à la convention collective que nous avons déposés.  Insérées en marge du tableau ci-dessous, vous trouverez de brèves notes expliquant l’intention des changements.

Revendications :

Les revendications suivantes concernant la charge de travail ont été adoptées par les délégués des 24 sections locales des collèges de l’Ontario, lors de notre dernière réunion d’établissement des revendications, en avril dernier.  Elles ont été rédigées à la suite d’un vaste processus de consultation avec le personnel scolaire de la province, incluant des sondages et les réunions d’établissement des revendications locales :

  • Veiller à ce que toute la charge de travail du personnel scolaire soit correctement enregistrée
  • Veiller à ce que les mesures de la charge de travail du personnel scolaire et les définitions de classe tiennent compte de toutes les tâches liées aux changements dans les besoins des étudiantes et étudiants, aux modes de prestation de cours, aux exigences professionnelles et aux exigences technologiques

Aperçu général :

Comme l’indique le CEC dans sa déclaration d’ouverture, « le succès des collèges de l’Ontario dépend des investissements dans l’enseignement et l’apprentissage. Le personnel scolaire enseigne les programmes de qualité sur lesquels comptent nos étudiantes et étudiants pour améliorer leur éducation et leurs compétences. » [Traduction libre]   Nous croyons qu’il s’agit d’une déclaration que tous les membres du personnel scolaire des collèges de l’Ontario peuvent appuyer. En fait, cette notion d’investissement et d’actualisation des conditions d’apprentissage des étudiantes et étudiants nous a guidés dans tous les aspects des libellés (du langage) que nous proposons en ce qui a trait à la charge de travail du personnel scolaire.  

Dans son sommaire exécutif, le syndicat a souligné deux propositions générales concernant la charge de travail. Nous proposons d’améliorer le libellé sur la charge de travail afin de garantir que tout le travail du personnel scolaire soit pris en compte correctement. Nous proposons également de modifier la formule de la charge de travail qui n’a pas été actualisée depuis 30 ans afin que les mesures de la charge de travail du personnel scolaire et les définitions de classe reflètent tout le travail associé aux changements dans les besoins des étudiantes et étudiants, dans les modes de prestation, dans les exigences professionnelles et technologiques.

L’environnement de négociation actuel est très différent des rondes précédentes. Le réseau des collèges publics de l’Ontario accueille une génération nouvelle et diversifiée de personnel scolaire et d’étudiantes et d’étudiants. En premier lieu, il est aux prises avec un niveau sans précédent de changements qui touchent l’enseignement postsecondaire en ce qui concerne les changements technologiques, le développement des programmes d’études, les approches pédagogiques, les modes de prestation et les besoins de la population estudiantine. En second lieu, il a besoin que le personnel scolaire dispense de nouveaux modes, soutiens et approches d’enseignement et d’apprentissage, et d’apprécier à leur juste valeur les implications de ces changements.  L’intégrité et la qualité de l’enseignement public dépendront de la manière dont les collèges abordent tous ces enjeux qui sont étroitement liés – la prise des décisions pédagogiques, la stabilité de l’effectif du personnel scolaire et les changements des paramètres relatifs à la charge de travail qui découlent du virage technologique dans l’enseignement.

Notre première proposition sur la charge de travail est liée au fait qu’il y a actuellement un manque de cohérence entre les collèges en ce qui concerne la consignation du travail du personnel scolaire sur le FCT durant les périodes d’enseignement. La participation aux activités de marketing et promotionnelles, la participation aux comités, la recherche et l’encadrement d’autres membres du personnel scolaire constituent certains des exemples du travail qui est effectué par le personnel scolaire et qui n’est pas consigné. Le problème touche également les conseillères et conseillers et les bibliothécaires dont la charge de travail n’est pas réellement prise en compte et qui signalent que leurs gestionnaires académiques leur demandent des niveaux élevés de travail supplémentaire.

Nos membres sont fiers de leur professionnalisme et heureux de contribuer de ces façons, tant pour leurs institutions que pour leurs étudiantes et étudiants; toutefois, le fait que ce travail ne soit pas consigné a des effets néfastes tant sur le personnel scolaire que sur les collèges pour lesquels ils travaillent. Un nombre toujours plus élevé de membres du personnel scolaire se disent stressés et surchargés, ce qui contribue inévitablement à une baisse de la productivité dans les collèges. La quantité de travail « invisible » a des implications sur la dotation en personnel puisqu’il y a trop peu de personnel scolaire à temps plein pour accomplir tout le travail qui doit être fait. 

De même, en raison de l’augmentation du travail que les collèges considèrent comme faisant partie intégrante des « tâches administratives normales » sur le FCT (p. ex., accommodements des étudiants, formation obligatoire et réunions pour n’en citer que quelques-uns), et des attentes croissantes à l’égard des conseillères et conseillers et des bibliothécaires, nous proposons une augmentation des heures et d’améliorer les mécanismes de consignation pour mieux tenir compte de leur travail.

Notre deuxième proposition sur la charge de travail implique un certain nombre d’éléments qui, selon nous, s’alignent sur deux des objectifs déclarés par le Conseil pour cette ronde de négociations : élargir la capacité des collèges à dispenser des programmes de qualité de manière souple et continuer à fournir le soutien nécessaire pour assurer l’accès et le succès de nos divers apprenants et apprenantes. 

Compte tenu de la diversité croissante des apprenantes et apprenants dans le réseau collégial de l’Ontario à l’heure actuelle, le syndicat propose une augmentation du facteur d’évaluation des essais/projets. Ce temps supplémentaire est nécessaire pour tenir compte non seulement de la diversité de nos apprenantes et apprenants, mais aussi de la demande croissante d’accommodements et du besoin croissant de créer des évaluations multiples pour répondre aux besoins des étudiantes et étudiants. D’autre part, nous proposons que la diversité croissante de nos apprenantes et apprenants fasse partie des facteurs qui sont pris en compte dans l’attribution du travail. 

La charge de travail du personnel scolaire a également profondément changé avec l’expansion de l’apprentissage en ligne/à distance. S’il est mis en place correctement, et non pas comme une panacée pour réduire les coûts, l’apprentissage en ligne/à distance peut élargir l’accès aux cours collégiaux et accroître les opportunités d’apprentissage pour la population estudiantine, mais il engendre aussi une augmentation de la charge de travail du personnel scolaire. De plus, nos étudiantes et étudiants ont des besoins accrus pour ce qui est des soutiens en santé mentale et pour leur réussite scolaire, ce qui a engendré de nouveaux défis concernant le travail et le nombre de cas auxquels sont aux prises les conseillères et conseillers. Enfin, les changements concernant les demandes d’information ont engendré des pressions accrues en matière de charge de travail pour les bibliothécaires.  Les collèges doivent tenir compte de ces changements pour faire en sorte que tous les membres du personnel scolaire aient des charges de travail et des conditions de travail soutenables.  Les membres du personnel scolaire sont résolus à procurer les meilleures expériences d’apprentissage possibles à leurs étudiantes et étudiants et leurs conditions de travail doivent refléter précisément cela.

Le personnel scolaire comprend le besoin de flexibilité des collèges et est prêt à faire sa part pour dispenser les programmes d’études au moyen de modes divers; toutefois, il est important de reconnaître que les modes de prestation ne requièrent pas tous le même temps pour la préparation, les évaluations et la rétroaction. Par conséquent, nous proposons de nouveaux facteurs de préparation qui tiennent compte des divers modes de prestation. Ceci permettrait au personnel scolaire d’avoir le temps nécessaire pour dispenser aux étudiantes et étudiants les programmes de qualité que tiennent à offrir tant le syndicat que les collèges. 

Nous proposons un certain nombre d’autres modifications à l’article 11 non seulement pour refléter plus exactement le travail qu’effectuent actuellement les membres du personnel scolaire, mais également pour reconnaître qu’ils sont des professionnelles et des professionnels qui s’enorgueillissent de leur savoir-faire et de leurs contributions au sein des établissements qui les emploient.

Téléchargez ici la version PDF imprimable pour voir tous les changements proposés, ainsi que les notes explicatives.

Autres mises à jour sur les négociations

FAQ sur la grève du zèle

Ce document sera révisé et mis à jour, le cas échéant Mis à jour le 16 décembre 2021Une grève du zèle est un moyen de pression durant lequel les employés font leur travail exactement comme indiqué par les dispositions de leur contrat ou de leur description de poste....

Grève du zèle : Phase 2

Commence à 00 h 01, le 3 janvier 2022 (Si aucun règlement ou aucun accord sur le prolongement des conditions existantes n'est conclu avant cette date) Focus L'imposition des conditions par la direction empêche l’établissement de bonnes relations de travail. Ce sont...

Grève du zèle : Phase 1 pour tout le personnel scolaire

Début à 00 h 01, le 18 décembre 2021 (si aucun règlement ou aucun accord sur le prolongement des conditions existantes n'est conclu précédemment) Focus L'imposition des conditions par la direction empêche l’établissement de bonnes relations de travail, élimine le...

OPSEU/SEFPO appuie les membres du personnel scolaire des collèges

Chères/chers membres du personnel scolaire des collèges, Comme vous le savez, le CEC a imposé des conditions d’emploi au personnel scolaire des collèges à la suite du vote de grève de la semaine dernière. Au lieu de revenir à la table de négociation pour régler les...